Le 4e trimestre ou pourquoi votre nouveau-né est bien seulement dans vos bras

Peau à peau

Traduction libre 
Texte original : Sarah Ockwell-Smith – https://sarahockwell-smith.com/2012/11/04/the-fourth-trimester-aka-why-your-newborn-baby-is-only-happy-in-your-arms/

Mon bébé est seulement heureux lorsqu’il est dans mes bras. La minute que je le dépose : il pleure.

Il dort très bien… seulement lorsqu’il est allongé sur mon torse. Il déteste son moïse.

Elle pleure aussitôt que je la dépose sur son petit matelas de jeu.

​Combien de fois avez-vous entendu de nouveaux parents dire ce genre de phrases? Combien de fois les avez-vous dites vous-mêmes?

Je ne compte plus le nombre de fois que l’on m’a posé ces questions. Ce qui me surprend, par contre, c’est à quel point la société en général ne le comprend juste pas; les gens ne comprennent juste pas pourquoi tellement de nouveau-nés ressentent le besoin d’être sur nous pour se reposer. Ce qui me rend davantage perplexe est de constater à quel point on tente tout pour les déposer!

Mais ce n’est pas juste le temps qu’on gaspille à tant vouloir « les déposer »; les industries du « déposage » valent des millions, les chaises berçantes pour bébé, les balançoires (manuelles, à batteries, électriques…), les chaises vibrantes, les oursons qui imitent le son du battement d’un cœur… et la liste continue! Ayant été un nouveau parent qui a acheté 4 exemplaires de chacun de ces articles, je suis plus que gênée d’admettre maintenant que la réponse « bébé ne doit tout simplement pas être déposé » n’a jamais effleuré mon esprit, et je n’ai même pas pris le temps de réfléchir à pourquoi ou comment ces articles pouvaient aider. Ça m’a pris du temps avant de comprendre et de ressentir de l’empathie envers mon bébé, avant de voir le monde dans ses yeux, si je peux m’exprimer ainsi.

« Empathie : identification intellectuelle à, ou le fait de ressentir et comprendre les sentiments, pensées et attitudes d’une autre personne. »

Pour avoir de l’empathie envers les sentiments de nos nouveau-nés, nous devons nous mettre à leur place, nous devons essayer d’imaginer leur monde… mais quel monde? Le monde dans lequel ils ont passé la plus grande partie de leur si courte vie : le monde in utero, ou le monde dans lequel ils se trouvent maintenant… notre monde? Afin de vraiment comprendre, nous devons considérer la transition énorme qu’ils ont dû faire – un concept connu sous le terme du quatrième trimestre. Certains bébés font la transition entre l’utérus et le monde externe facilement, d’autres ont plus de difficultés et ce sont souvent les bébés qui ont plus de difficultés que nous catégorisons de « difficiles », « chialeur », « bébé à collique ». Mais ce sont de ces bébés que nous pouvons apprendre le plus concernant le concept du 4e trimestre.

« Une naissance dérange soudainement leur organisation. Durant le mois qui suit la naissance, le bébé va essayer de retrouver ce sens de l’organisation et va tenter de bien s’intégrer dans la vie en dehors de l’utérus. La naissance et l’adaptation au monde postnatal fait ressortir le tempérament du bébé. Et pour la première fois, il doit faire quelque chose afin d’obtenir quelque chose. Il doit agir, se comporter d’une certaine façon. S’il a faim, froid ou est fatigué, il pleure. Il doit faire un effort afin d’obtenir ce qu’il a besoin, de la part des gens qui prennent soin de lui. Si ses besoins sont simples, et qu’il obtient facilement ce qu’il veut, il sera catégorisé comme un « bébé facile ». S’il ne s’adapte pas si facilement, il sera « un bébé difficile ». –Dr. William Sears.

Comparons rapidement les deux mondes infiniment différents dans lesquels aura vécu le bébé :

Utérus

Il fait noir.                                                            
Les sons sont étouffés.                                   
La température est constante, tiède.          
L’alimentation est constante.                          
L’espace est restreint.                                     
Le monde est aquatique.                                
Le bébé n’a pas la capacité                          
de sentir (odorat).  
Le bébé est toujours en contact                  
avec sa mère. 
Le bébé est toujours « pris », « soutenu ».  
Le bébé est nu.                                               
Tout autour, c’est doux et chaud.  

Monde extérieur

 Il fait clair. Très clair.
 Les sons sont très forts, voire bruyants.
 Il y a beaucoup de fluctuations.
Le bébé ressent la faim, la soif.
Il y a beaucoup, beaucoup d’espace.
Le bébé doit respirer de l’air.
Il y a tellement d’odeurs différentes.
Les contacts avec sa mère ont diminué drastiquement.
Il est « pris » et « soutenu » beaucoup plus rarement.
 Le bébé est habillé.
Plusieurs choses sont dures, froides. 

Plutôt différent, non? Au-delà de tout ça, l’essentiel à comprendre est qu’in utero, le monde du bébé était constant; chaque jour, c’était pareil, les stimulations ne changeaient pas… mais là, maintenant qu’il est né, chaque jour est différent; tout change… et tout est stimulant!

Le concept du 4e trimestre nous aide à comprendre la transition qu’un nouveau-né doit faire durant ses premières semaines sur terre et dès que l’on comprend cela, nous découvrons qu’il existe tant de façons pour nous de l’aider – mais pour moi, la plus importante facette du 4e trimestre est la compréhension parentale et l’empathie. Une fois que c’est présent, le reste va couler naturellement.

Voici quelques techniques pour calmer un nouveau-né, techniques qui ont tendance à bien fonctionner, mais nous devons nous souvenir que chaque bébé est différent, et si vous ne le savez pas encore, vous découvrirez très bientôt ce que votre bébé préfère, et c’est ce qui importe le plus; c’est ce qui est unique à votre bébé. Les listes prescriptives du genre « À faire/À ne pas faire » pour calmer bébé n’aident personnes – parce qu’elles oublient que nous avons affaire à des individus (les parents et leur bébé)! Certaines choses sur cette liste seront inappropriées pour vous et votre bébé, d’autres ne fonctionneront tout simplement pas, il y en a que vous n’aimerez pas… et c’est ok! 

Le Mouvement 

L’utérus est un espace qui est continuellement en mouvement. Les fameuses Braxton Hicks vont contracter le bébé vers la fin de la grossesse, et votre bébé se verra bercé par chacun de vos mouvements. Imaginez ce que ressent bébé lorsque vous montez et descendez des escaliers! Les bébés ont donc tendance à aimer le mouvement, mais nous voici en train de tenter de les déposer quelque part qui ne bouge pas (un lit, un parc…). Vous pourriez essayer de danser doucement, en balançant d’un bord et de l’autre, allant d’une marche ridiculement rapide, ou imitant les bosses ressenties en voiture.

Emmaillotage 

Imaginez à quel point votre bébé était emmailloté (en quelque sorte) et douillet vers la fin de votre grossesse. Maintenant, imaginez comment il doit être étrange pour lui, après leur naissance, avec tout cet espace autour de lui! La meilleure chose à faire est bien sûr d’envelopper bébé dans vos bras, mais pour ces fois où ça ne vous tente juste pas de tenir bébé, ou encore lorsque vous ne pouvez pas, l’emmailloter demeure une bonne option. Bien que l’emmaillotage gagne de la popularité en tant que technique pour calmer bébé, il y a certaines règles de sécurité qui doivent être respectées. De plus, si vous allaitez exclusivement, assurez-vous d’allaiter avant d’emmailloter (car emmailloter bébé l’amènera à dormir) et assurez-vous ne de pas sauter un boire afin de ne pas nuire à l’instauration d’un bon allaitement.
• Ne jamais emmailloter un enfant au niveau de la tête ou près de son visage.
• Ne jamais emmailloter un enfant malade ou fiévreux.
• Assurez-vous que bébé n’ait pas trop chaud. Emmaillotez seulement avec un tissu fin, qui respire.
• Lorsqu’il est capable de se tourner du dos au ventre, n’emmaillotez plus votre bébé.
• Toujours installer bébé sur le dos pour dormir.
• Ne jamais emmailloter bébé serré autour de la poitrine.
• Ne pas emmailloter serré autour des hanches et des jambes de bébé. Bébé doit être capable de se positionner en « nouveau-né typique », c’est-à-dire « en grenouille ». 
• Finalement, si vous désirez emmailloter bébé, commencez à le faire le plus tôt possible. À titre d’exemple, ne commencez pas à emmailloter un bébé de 3 mois s’il n’a jamais été emmailloté avant.
**L’académie Américaine de Pédiatrie recommande l’emmaillotage pour les bébés de 0 à 14 semaines.

Le peau à peau 

Tellement brillant comme technique pour calmer bébé! Être en contact avec votre peau naturellement chaude et naturellement bonne à l’odorat (on évite les fragrances), aide bébé à stabiliser sa température corporelle, son battement de cœur, les hormones du stress. De plus, le peau à peau fait apparaître davantage d’ocytocine dans le corps (l’hormone de l’amour, de l’attachement) et ce, chez la maman et le bébé. Les caresses en peau-à-peau (sans vêtements), le partage de bain, les massages pour bébé et le partage du lit sont toutes de superbes expériences de peau à peau. 

Le partage du lit (cododo) 

Partager son lit avec bébé est une façon magique pour tout le monde d’obtenir plus d’heure de sommeil. Les bébés sont davantage calmes, et dorment plus facilement s’ils dorment avec vous, dans votre lit. Mais le cododo demeure encore un sujet très tabou et même si 60% des parents vont partager leur lit avec leur bébé un moment donné ou un autre, le cododo est un sujet qui rend la société très inconfortable, mais… ca calme tellement bien un bébé! Par contre, assurez-vous de procéder de façon sécuritaire lorsque vient le temps de « cododoter ». 

Le portage 

Porter bébé dans un porte-bébé est l’une des façons ultimes de garder bébé calme et heureux. Le portage augmente le temps qu’un bébé passe en mode “éveil calme” – un temps de sérénité pendant lequel il apprend le plus! In utero, un bébé va passer 100% de son temps en contact physique avec nous. Par contre, dès le moment où il nait, ce temps se voit réduit à 40% seulement (estimation). De plus, le portage = 2 mains libres!


Il est important de bien choisir son porte-bébé. Un bon porte-bébé sera facile d’utilisation, et offrira un excellent support pour votre colonne vertébrale, ainsi que celle de bébé. Aucune pression ne sera mise sur les hanches de bébé (hanches qui grandissent rapidement). Les nouveau-nés doivent toujours être portés « ventre contre ventre » (ne faisant donc pas face au monde), les jambes placées comme celles d’une grenouille. Oubliez la position soutenue par l’entre-jambe, position dangereuse obtenue lorsqu’on utilise un porte-bébé plus « commercial », de moins bonne qualité. Aussi, tentez de garder les bras de bébé vers l’intérieur (pensez à comment vous placeriez ses mains et ses bras, en le tenant dans vos bras…).


Le portage est une excellente façon pour le papa de créer de bons liens avec son bébé.
Il se peut que votre bébé se mette à pleurer une fois placé dans le porte-bébé. Ceci ne signifie pas qu’il n’aime pas (sauf s’il s’agit d’un porte-bébé dans lequel bébé pend par l’entre-jambe). Ceci signifie tout simplement que vous devez bouger, donc mettez-vous à danser! Tout comme l’emmaillotement, le portage devient de plus en plus populaire, mais gardez en tête qu’il y a des lignes directrices de sécurité à respecter. L’ergonomie est de mise! 

Le bruit

Les bébés adorent les sons, mais pas nécessairement les sons auxquels vous penseriez! Pour plusieurs bébés, le son d’une balayeuse est beaucoup plus calmant qu’une petite berceuse! Un disque compact comportant du « bruit blanc » (white noise), tel que celui proposé par BabyCalm (http://www.babycalming.com/product/babycalm-baby-calming-white-noise-cd) peut être joué encore et encore, pendant que bébé s’endort. Ceci l’aidera à demeurer calme.

Nourrir 

Si votre bébé a faim, rien ne le calmera (à part le fait d’être nourri!) donc portez attention à ses besoins. L’alimentation du bébé est toujours maximisée lorsque celle-ci suit le rythme de bébé, et non pas de l’horloge, et ce, que vous allaitiez ou donniez des pcns. Rappelez-vous également que bébé peut ne pas avoir envie d’un gros repas, mais seulement une petite gorgée rapide, une collation, ou un peu de réconfort en tétant. Téter est, pour presque tous les bébés, le moyen de relaxation ultime, un outil vers le confort total. De plus, téter aidera les os du crâne de bébé à retourner à leur position normal après la naissance, tout en leur offrant du confort et de la sécurité. Certains bébés auront également besoin d’une suce, si le désir de succion est trop grand et ne peut être comblé lors des tétées offertes.

Le bain 

L’utérus est un endroit mouillé, chaud. Le monde dans lequel nous vivons est sec et souvent froid! Parfois, un bon bain tiède (température du corps, idéalement) peut cesser les pleurs d’un bébé presqu’instantanément! C’est encore mieux si maman ou papa va dans le gros bain avec le bébé, puisque ceci est une autre opportunité pour faire du peau-à-peau, méthode très calmante comme il l’a été mentionné précédemment. 

L’extérieur 

Si tout ce que vous tentez échoue, gardez en tête que plusieurs bébés cessent de pleurer la minute qu’ils ont exposé à l’air de l’extérieur! Nous ne savons pas si c’est dû au mouvement (dans une poussette, un porte-bébé ou encore dans la voiture) ou si c’est tout simplement dû au changement d’air – mais ca fonctionne!

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
M'aviser de