Pourquoi et comment préparer des seringues de colostrum durant la grossesse?

Une pratique de plus en plus connue

Une pratique de plus en plus connue consiste à prélever son colostrum avant l’accouchement pour pouvoir le donner à la naissance si ce n’est pas possible d’allaiter directement.

La plupart des femmes qui expriment du colostrum durant la grossesse disent que ça leur permet de :

  • se familiariser avec leurs seins;
  • s’habituer à tirer du lait avec la technique d’expression manuelle;
  • augmenter le sentiment de confiance en soi;
  • se sentir plus en confiance pour le démarrage de l’allaitement grâce au stock de colostrum accumulé;
  • éviter de donner des préparations commerciales.

Le principal vécu négatif était un sentiment de gêne, en particulier si les femmes exprimaient leur colostrum devant une personne et les difficultés d’expression ¹.

Selon une étude récente ², l’expression du colostrum durant la grossesse n’a engendré aucun effet néfaste chez la mère ou l’enfant. La stimulation des seins n’était pas corrélée à un âge gestationnel plus bas à la naissance, et n’a pas eu d’impact sur le taux de transfert en néonatalogie.  L’intervention a permis d’augmenter le taux d’allaitement exclusif pendant les premières 24 heures et pendant la durée du séjour en maternité. 

Les femmes et les professionnels de la santé gagnent à s’informer sur cette pratique pour connaître les consignes sur l’expression anténatale du colostrum et l’utilisation du colostrum exprimé chez le nourrisson. 

Questions fréquentes

Peut-être avez-vous cette crainte parce que vous entendu parler qu’on pouvait déclencher ou accélérer le travail en stimulant les mamelons? Une étude de Di Lieto et al (1989) a constaté qu’une stimulation des mamelons pendant 45 minutes 3 fois par jour chez des femmes enceintes à terme pouvait avoir un effet significatif sur la maturation du col…

Cependant, lorsqu’on exprime du colostrum, on le fait manuellement et pendant quelques minutes seulement. Oui, cela pourrait nous faire sécréter de l’ocytocine, mais pas nécessairement plus que de nombreuses activités de la vie tous les jours, comme faire un câlin ou avoir une belle soirée entre amies… est-ce qu’on vous met en garde contre ces activités pendant la grossesse?

Bref, l’expression du colostrum pourrait donner des contractions, mais cela ne pose aucun problème dans la très grande majorité des cas. Si les contractions sont très intenses, il serait alors préférable d’arrêter l’expression du colostrum. 

La plupart des études ont été faites avec des mères diabétiques (puisque leurs bébés sont plus à risque d’hypoglycémie à la naissance, donc ils risquent d’avoir besoin de suppléments). 

Ce n’est pas une pratique qui est recommandée d’emblée, mais toutes les mères (pas uniquement les mères diabétiques) peuvent tirer leur colostrum si elles le souhaitent, en particulier les mères qui : 

  • font du diabète;
  • font de l’hypertension;
  • ont un bébé avec un retard de croissance intra-utérin;
  • craignent un retard de la montée laiteuse;
  • attendent des jumeaux;
  • ont des ainés avec une intolérance aux protéines de lait de vache.

Il est toujours recommandé d’en discuter avec le professionnel de la santé qui fait notre suivi de grossesse pour s’assurer qu’il n’y ait pas de contre-indication.

Avec des mains propres, on commence par masser le sein. Ensuite, on comprime l’aréole avec le pouce et l’index pour faire sortir le colostrum goutte à goutte. On peut avoir besoin de placer les doigts à différents endroits autour de l’aréole pour trouver la technique la plus efficace. Cette vidéo est excellente pour découvrir comment faire l’expression manuelle du colostrum. 

  • On peut commencer à exprimer du colostrum à environ 37 semaines de grossesse;
  • On peut le faire aussi souvent qu’on le souhaite. On pourrait par exemple en exprimer un peu à chaque jour ou bien le faire seulement une fois avant la naissance. Ça dépend de la raison pour laquelle on veut le faire;
  • Ce n’est pas une pratique qui demande beaucoup de temps. On arrête après 3 à 5 minutes à chaque sein. 
  • On arrête de le faire si ça entraîne des contractions utérines intenses.
  • Lorsqu’on exprime, on peut recueillir le colostrum dans une petite cuillère ou un petit contenant bien propre; 
  • On peut ensuite transférer le colostrum dans de petites seringues de 1 ou 2 mL en plastique (sans l’aiguille et avec un bouchon si possible). On peut s’en procurer facilement en pharmacie;
  • On met les seringues dans un contenant en plastique sur lequel on inscrit notre nom et la date d’expression; 
  • On les entrepose au congélateur (ou au réfrigérateur si la naissance est prévue dans les 48 heures);
  • On amène les seringues au lieu de naissance en prenant soin de les garder au frais (petite glacière ou boîte à lunch avec un icepack). On pourra les placer au frais au lieu de naissance et les offrir au bébé au besoin. 

Effectivement! L’idéal après la naissance est de laisser bébé en peau à peau avec sa mère et de lui laisser le temps nécessaire pour prendre le sein. Lorsque tout se passe bien, il arrivera à prendre une première tétée de colostrum. Les seringues ne seront alors pas nécessaires. On conservera les seringues de colostrum pour plus tard et cela aura permis de se familiariser avec la technique d’expression manuelle. Par contre, il arrive parfois que bébé soit séparé de sa mère pendant un certain temps ou qu’il ait besoin de complément. Dans ce cas-ci, les seringues de colostrum seront utiles pour éviter de donner des préparations commerciales en attendant que la production de lait de la mère soit bien établie.

Références :

  1. Vécu maternel de l’expression anténatale du colostrum – Experiences of expressing and storing colostrum antenatally : a qualitative study of mothers in regional Western Australia. Brisbane JM, Giglia RC. J Child Health Care 2013
  2. Expression anténatale de colostrum par les mères diabétiques – Advising women with diabetes in pregnancy to express breastmilk in late pregnancy (Diabetes and Antenatal Milk Expressing [DAME]) : a multicentre, unblinded, randomised controlled trial. Forster DA et al. Lancet 2017 ; 389 : 2204-13. 
  3. https://www.lllfrance.org/vous-informer/des-etudes/1834-exprimer-du-colostrum-avant-la-naissance 
Sandy Delisle

Sandy Delisle

Consultante en lactation IBCLC

Après avoir étudié à la maîtrise en orthophonie à l’Université Laval, Sandy oriente sa carrière en allaitement pour venir en aide aux familles de sa communauté. En 2018, elle fonde Services en périnatalité Proxima avec Maryline Paradis, éducatrice spécialisée et accompagnante à la naissance.

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
M'aviser de