Préparation à la naissance

Signes et symptômes de l’accouchement imminent

Chaque maman aura des symptômes différents avant l’accouchement. Certaines auront très peu de signes d’accouchement proche, tandis que d’autres énormément. Chaque corps est différent. Il s’agit de savoir ce qui est normal et ce qui peut indiquer qu’il serait pertinent d’agir. Allègement Premier signe que les choses se préparent, l’allègement indique souvent que les choses se mettent tranquillement en place. Dans les dernières semaines (souvent vers 38 semaines pour un premier bébé), maman va ressentir …

Signes et symptômes de l’accouchement imminent Lire la suite…

La position optimale pour un accouchement plus facile

Les différentes présentations

Bébé peut se présenter de différentes façons. On a souvent en tête la différence entre un bébé en siège (les pieds vers le bas) versus un bébé en céphalique (la tête vers le bas). Cependant il existe une myriade de positions différentes même lorsque bébé a la tête vers le bas.

Quand bébé a le dos à droite, il a tendance à ne pas avoir la tête fléchie. Ceci retarde l’engagement puisque le diamètre de la tête présenté par bébé est beaucoup plus grand. Il se retrouvera aussi plus facilement en position postérieure. C’est parfois simplement dû à l’angle de l’utérus. Heureusement, avec un bon positionnement de maman et beaucoup de mobilité durant l’accouchement, un accouchement vaginal est possible. Idéalement, on travaille la position de bébé avant l’accouchement.

À l’inverse, un bébé qui se présente par la gauche appuie mieux son menton et présente un diamètre plus petit. Cette attitude de bébé est donc préférable. À ce moment l’accouchement se déroulera plus facilement.

La flexion est plus importante que la position, la position est plus importante que le poids de bébé. Un petit bébé mal placé passera moins bien qu’un gros bébé bien placé.

Signes qu’un bébé est potentiellement mal positionné :

  • Arrêt de progression du travail

  • Bébé qui ne descend pas

  • Bande de col

  • Fortes douleurs lombaires durant les contractions

  • Contractions dédoublées

  • Décélérations du coeur fœtale

  • Intensité qui ne correspond pas à la dilatation

Comment aider bébé à bien se positionner?

Différentes techniques peuvent être utilisées pour aider bébé à bien se placer. On peut les faire durant la grossesse pour maximiser les chances que bébé se présente correctement et de pouvoir avoir un accouchement plus facile. On peut aussi les utiliser lorsque l’accouchement semble problématique.

Mes suggestions à faire durant la grossesse pour aider bébé à bien se présenter sous forme de vidéos:

Problématiques de positions durant le travail

– Lorsque bébé est haut (station -2 à -4)-

Lorsque bébé est haut (station -2 à -4) on cherche à faire de la place à l’arrière pour aider bébé à s’engager. Souvent bébé sera en postérieur. On le remarquera par des contractions plus intenses à 3 cm qu’à 8 cm, une absence de dilatation, des contractions doubles et un arrêt de progression souvent entre 5 et 8 cm. On fera:

Lorsque bébé est engagé (station -1 à +1)

Lorsque bébé est engagé (station -1 à +1) on cherche à faire de la place sur le côté. Souvent bébé sera coincé en oblique dans sa rotation. Le col souvent sera ouvert plus sur un côté que l’autre. On balancera l’ouverture pour aider bébé à compléter sa rotation. Parfois une rotation manuelle sera nécessaire. On fera d’abord:

Lors de la poussée

Lorsque bébé est à la poussée (station +2) on cherche à faire de la place dans toutes les directions. On observera un bébé qui ne descend plus à la poussée, une stagnation à 9-10 cm, un col qui enfle. On fera à ce moment-là:

  • Inversion vers l’avant

  • Relâchement du ligament sacro-tubéreux

  • Rotation antérieur du bassin

  • Nutation du sacrum

  • Rotation interne du fémur durant la contraction

L’idéal reste de travailler ça avant l’accouchement. S’assurer d’un bébé bien positionné et d’un bassin bien équilibré. Il n’est jamais trop tard. Même durant l’accouchement. 

Pour accéder à tout le contenu de la préparation à la naissance, cliquez sur devenir membre.

Positions durant le travail et l’accouchement

Différentes positions peuvent s’avérer utile pour gérer la douleur et aider au bon déroulent du travail.  L’important peu importe la position est toujours d’avoir une bonne respiration. Plus la position freine une respiration abdominale ample, plus elle est à proscrire.  Il est conseiller d’essayer plusieurs positions durant la grossesse, afin de déjà savoir quelles sont celles où on est à l’aise et celles où l’on se sent moins bien. Tout peut changer et en fait …

Positions durant le travail et l’accouchement Lire la suite…

Gestion et accueil de la douleur

Cycle de la douleur

Niveau hormonal, le corps à un mécanisme puissant de gestion de la douleur, les endorphines! Cependant, elles n’agissent pas en présence d’adrénaline et de cortisol. D’où la grande importance de les favoriser lors de l’accouchement pour éviter la douleur qui peut devenir souffrance.

Les pères sont beaucoup plus facilement dans l’adrénaline que dans les endorphines lors d’un accouchement. Décuplée par leur sentiment d’impuissance. Ce qui les mène souvent à des réactions de fuite (distance, épidurale). Ils doivent comprendre que plus ils favorisent le calme et les endorphines de leur conjointe, plus ils l’aident. En effet, plus cette dernière tombe dans l’adrénaline et dans le cortisol, plus son travail sera ralenti et sa douleur augmentée. On favorisera son bien-être. Une maman dans les endorphines, est dans l’effort, mais pas dans la douleur. Le meilleur exemple que je puisse donner est la course. Au bout de 10 Km, on a mal aux jambes, mais c’est un mal d’effort, une douleur de muscle qui travaille, pas la même douleur qu’une blessure.

Voici donc quelques moyens pour soulager la douleur. Plus de moyens sont décrits lors des rencontres prénatales ou peuvent être enseignées gratuitement tel que les petits ateliers d’acupression.

Comment soulager la douleur?

1. Méthodes naturelles

  • POINTS D’ACCUPRESSION:

On peut exercer la pression au début de chaque contraction ou d’une façon régulière et douce que l’on intensifie pendant la contraction. Ces point d’acupression dérivés de l’acupuncture vont diminuer la douleur en stimulant les endorphines, en créant un signal parallèle et avoir plusieurs autres effets bénéfiques. Certains poins si bien utilisés peuvent…

En apprendre plus sur les points d’acupression, les autres méthodes naturelles et les méthodes médicales de soulagement de la douleur.

Les interventions médicales possibles durant l’accouchement

Les interventions

Au Québec, la plupart des accouchements sont sujets à des procédures médicales. Même si l’accouchement est l’un des phénomènes les plus naturels qui soit, moins de 12% des accouchements se déroulent sans interventions. (Isabelle Brabant, Une naissance heureuse, Éditions Saint-Martin, Québec 2001) La présente liste ne vise aucunement à vous inciter à éviter ces procédures. Un accouchement n’est pas une épreuve de performance. Il faut simplement éviter leur usage systématique et abusif et surtout la cascade d’interventions non-désirées.

La cascade des interventions, c’est quoi au juste?

La cascade des interventions est rapidement très néfaste pour le déroulement de l’accouchement. Parfois on ne peut pas passer à côté de certaines étapes pour différentes raisons. Dans ce cas, on tente de minimiser l’impact et de stopper la cascade pour diminuer les risques de complications.

En ordre alphabétique :

Description, avantages et inconvénients de 12 interventions médicales.